En cours

FAST CITIES, SLOW RIVER

MORTEN ANDERSEN

Exposition du 17 octobre au 30 novembre

Avec le soutien de L’OFFICE FOR CONTEMPORARY ART NORWAY (OCA)

Plus de la moitié de la population de la planète vit désormais dans les villes, dont les grandes mégalopoles de l’Asie, l’Afrique et l’Amérique du Sud. Dans ces immenses agglomérations urbaines, la surpopulation, la pauvreté, le logement, le transport, l’insalubrité, l’approvisionnement en énergie et les inégalités sociales posent d’importants défis. Entre 2015 et 2016, Morten Andersen s’est rendu à Mexico city, Le Caire, Bombay, Calcutta, Dacca, Shanghai, Sao Paulo, Jakarta et Lagos pour y photographier la vie sous toutes ses formes. Deux ans plus tard, en 2018, il publie Fast cities (Journal), livre qui rassemble plus de 200 photographies issues de ses divers voyages: réalisées avec un petit appareil numérique, les images sont brutes, brutales parfois dans leur crudité; le travail sur la couleur (dominante bleue) et les textures (les pixels sont parfois visibles : ils semblent déréaliser l’image) sont extrêmement soignés. Entre bruit et fureur, on est parfois proches de l’univers du cyber-punk (Blade-runner, Substance mort). Entremêlées à ces images urbaines, seront exposées à Zoème quelques photographies issues de Leira, travail sur les paysages autour de la rivière de sa région natale en Norvège, que Morten Andersen réalisa entre 2005 et 2006.

© Morten Andersen

Morten Andersen est né à Akershus, en Norvège, en 1965. Dans les années 80, il collabore dans plusieurs fanzines et commence à photographier la scène punk-rock norvégienne. En 1990 il s’installe à New York pour étudier à l’International Center of Photography. Il expose pour la première fois à Oslo en 1992. Depuis, son travail a été exposé un peu partout dans le monde (Nouvelle-Zélande, France, Allemagne, Russie, Angleterre, etc). Il a publié 21 livres, dont Fast City (1999), Days of Night (2003), Leira (2006), Black and blue (2011), Country Rock (2017) et Fast cities (2018).